OXYMORES

Allan Kervella applique à ses œuvres la figure de style appelée Oxymore, originellement utilisée dans le langage, en alliant paradoxalement, non pas deux termes, mais deux styles graphiques qui semblent opposés.
Ainsi un même dessin associera-t-il des "qualités" picturales contradictoires, créant le sens voulu par l'artiste.

Les tracés initiaux, promptes, spontanés et immédiatement perceptibles naissent d'une énergie primordiale.
Ils créent ainsi des failles salvatrices dans les masses grisées qui ne révèlent le dessin méticuleux, enfermant et répétitif de leur structure labyrinthique que lorsque l'on s'approche au plus près de l'œuvre.

Dans chaque Oxymore, on peut ressentir à quel point l'intérieur de l'espace du support est trop enfermant pour l'artiste, qui n'a de cesse d'offrir au regardant des échappatoires permettant de s'évader pour écrire sa propre histoire.

 

​> Après avoir sélectionné une  œuvre, vous pouvez

l'agrandir en cliquant sur l’icône située en haut à gauche

 

Allan Kervella applique à ses œuvres la figure de style appelée Oxymore, originellement utilisée dans le langage, en alliant paradoxalement, non pas deux termes, mais deux styles graphiques qui semblent opposés.
Ainsi un même dessin associera-t-il des "qualités" picturales contradictoires, créant le sens voulu par l'artiste.

Les tracés initiaux, promptes, spontanés et immédiatement perceptibles naissent d'une énergie primordiale.
Ils créent ainsi des failles salvatrices dans les masses grisées qui ne révèlent le dessin méticuleux, enfermant et répétitif de leur structure labyrinthique que lorsque l'on s'approche au plus près de l'œuvre.

Dans chaque Oxymore, on peut ressentir à quel point l'intérieur de l'espace du support est trop enfermant pour l'artiste, qui n'a de cesse d'offrir au regardant des échappatoires permettant de s'évader pour écrire sa propre histoire.

 

​> Après avoir sélectionné une  œuvre, vous pouvez

l'agrandir en cliquant sur l’icône située en haut à gauche

The Oxymores series
From 2011

Allan Kervela applies to his work the stylistic device called Oxymore, originally used in language, uniting paradoxically not two words but two graphic styles that seems to be in opposition.
In this way, a sole drawing will associate two contradictory pictural "qualities", creating the meaning the artist was looking for.

Initial sketches, quick, spontaneous and immediately are born from a primordial energy.
They create life-saving loopholes in the greyish masses which reveal the meticulous repetitive sketches and their maze-like structure only in one gets very close to the work.

In each Oxymore, one can feel how too enclosing the interior of the space is for the artist, who unceasingly offers to the witnessing people ways out allowing to break free so as to write one's own story.